Les MENSONGES de la DROITE A LIMEIL-BREVANNES

Publié le par Collectif Front de gauche

Les MENSONGES de la DROITE A LIMEIL-BREVANNES
La campagne départementale est l'occasion pour la droite de tromper les Brévannais sur les réelles compétences des collectivités et sur l'utilisation de l'argent public.  


Le dos de la municipalité précédente ne sera pas assez large pour supporter de telles duperies et inconsistances. 

 

 

Ainsi l'UMP fait croire que le Département doit de l'argent à la ville de Limeil-Brévannes alors que c'est bien l'Etat qui se désengage depuis des années du champ de l'action publique locale. Le gouvernement fait le choix de baisser encore une fois les dotations (11milliards d'euros jusqu'en 2017 pour une baisse cumulée de 2 milliards d'euros sur la période 2014/2017 ! ).  

Quel coût de ces politiques d'austérité pour notre ville ?


        Mme Lecoufle ne le dit pas... par contre elle exige l'intervention du Département pour financer ce qu'elle ne veut pas faire et se présente à une élection dont elle préconise la suppression. 

Pour elle, les services publics coûtent trop cher, donc il faut augmenter les tarifs sociaux et s'opposer à tout projet initié par la gauche et par le Conseil général du Val-de-Marne. Elle le prouve quand elle annonce la fermeture de la crèche familiale des Tilleuls, s'oppose à la construction du pôle culturel ou encore à la rénovation des rues Wilson, Verdun et Descartes pour lesquelles le Département attend son accord depuis des mois…  Idem lorsqu'elle refuse le permis de construire d'un foyer d'hébergement alors qu'il s'agit de solidarité envers des femmes isolées. 


Au lieu de renvoyer le Département à ses obligations en feignant d'ignorer quelles sont ses réelles compétences, la droite municipale ferait  mieux de remplir les siennes en répondant aux attentes de nos concitoyens et non en mettant en scène des mensonges qui ne peuvent que créer tensions et désarroi. Où sont les promesses électorales ?


Le Département lui, n'a pas ménagé ses efforts pour maintenir à un haut niveau l'investissement public qui permet de répondre aux besoins des habitants et de soutenir l'emploi. Ce, malgré les coupes budgétaires. 

	Depuis 2002 en effet, les gouvernements successifs ont accumulé une dette de plusieurs Millions d'€ à l'égard du Val-de-Marne au titre des allocations sociales non compensées intégralement. Rien que sous la présidence de N. Sarkozy (2007-2012), cette dette de l'Etat s'est élevée à 301 Millions d'euros. Le plus mauvais de l'histoire de la 5ème République avec une progression annuelle de 4,1% entre 2007 et 2012. La droite n'a donc pas de leçon à donner en matière de gestion des finances publiques, bien au contraire ! 

Loin de devoir de l'argent à notre ville, le Département est à l'origine de nombre de projets dynamisants et représente un véritable rempart contre l'abandon de pans entiers de la population, notamment la plus fragile. 

Des choix politiques, des choix de gauche ! les Voici ! 

- La crèche départementale Gisèle Vatinel qui permet d'accueillir 60berceaux et le  subventionnement de 33 berceaux supplémentaires (les Petits lutins, les Bout'chous... Ce sont près de 900 enfants qui sont suivis dans notre ville. Cette décision sort des compétences obligatoires du Département contrairement à ce qu'assène la droite. 

- La rénovation du quartier Saint-Martin qui permet d'ouvrir le quartier à la ville dans un cadre plus verdoyant, de diversifier l'offre de logements et de services publics avec l'aide à la réalisation d'une crèche municipale dans le quartier Saint-Martin ... si Mme Lecoufle et sa majorité le permettent ... L'investissement du Département est de 4 073 213 €. 

- Le Centre de Protection Maternelle et Infantile Marius Dantz qui compte parmi les 80 centres de PMI et 50 centres de planification et d'éducation familiale en Val-de-Marne. Il fournit des suivis individuels et collectifs des enfants et de leurs parents, essentiels à leur épanouissement respectif et à leur bien être. 

- Le projet moderne, respectueux de l'environnement et utile pour toutes et tous, du  Métrocâble qui va permettre de relier notre ville au nouveau terminus de la ligne 8 du métro de Créteil et dynamiser notre territoire.

- Les deux Collèges Daniel Féry et Janusz Korczak qui accueillent 955 élèves de notre ville dont seuls l'entretien et le fonctionnement relèvent des compétences obligatoires du Département. Près de 500 collégiens brévannais bénéficient d'une aide financière à la demi-pension, autant ont reçu un ordinateur à leur entrée en 6ème. 

Quelques réalisations qui s'ajoutent aux interventions sociales, économiques et solidaires  menées par le Département et sa majorité de gauche présidée par Christian Favier. Elles montrent qu'il n'est pas en reste pour participer de manière décisive au maintien et au développement de notre territoire. 

En conscience jugez vous-même ! 

Commenter cet article