Limeil-Brévannes, Solidarités, le rôle majeur du Département

Publié le par Collectif Front de gauche

Cette journée instituée depuis près de 30 ans dans notre Département est l’un des
moments forts des engagements du Conseil général du Val de Marne contre toutes les formes d’excl
usion.

C'est l’occasion pour les Brévannais et les populations des villes avoisinantes de se retrouver dans un moment fort de convivialité, de fraternité à la veille des fêtes de Noël et de rencontrer celles et ceux qui composent le monde associatif de notre ville.

Sans le Conseil général et le lien privilégié qu'il entretient avec le tissu associatif et les communes, une telle journée n'existerait pas. Or c'est bien de cela dont il s'agit aujourd'hui, et notamment avec la réforme territoriale dessinée par la droite et peaufinée par le gouvernement actuel. Celle dont les média parlent allègrement sans expliquer pour autant que cette réforme est dangereuse pour la démocratie.

Notamment parce qu'alliée aux politiques d'austérité menées par Nicolas Sarkozy puis par François Hollande, elle retire aux services publics locaux, aux mairies et aux départements et de ce fait aux petites et moyennes entreprises, les moyens consacrés aux besoins humains, aux dépenses sociales, aux équipements et services de proximité, au développement économique, pour les offrir sans contrepartie aucune aux grands groupes financiers et à leurs actionnaires.

Dans ce cadre, Mme Lecoufle et son équipe peuvent se plaindre de ne pas pouvoir faire aboutir ses projets mais elles désignent le mauvais coupable quand elles accusent l'ancienne majorité d'avoir soi-disant plongé la ville dans la "misère". Et se défaussent un peu vite du soutien qu'elles apportent en réalité aux politiques menées par le gouvernement actuel.

Elles oublient de dire aux Brévannais que la baisse des dotations de l'Etat de plus de 1,5 milliards d'euros en 2014, puis de 11 milliards entre 2015 et 2017 met en danger les finances locales déjà largement déséquilibrées. Cette baisse va entraîner immanquablement l'aggravation de la situation financière de notre ville comme de l'ensemble des collectivités de France et donc une augmentation des impôts locaux... qui viendra s'ajouter à la baisse du pouvoir d'achat de nombre de nos concitoyens dont nombreux sont ceux qui sont confrontés au chômage quand ce n'est pas à la précarité.

Que fera alors Mme Lecoufle ? On connait sa prédilection pour les fleurs et son attachement aux arbres des bords de route... Mais qu'en est-il de sa réflexion et de ses capacités à agir pour que notre ville aie les moyens de protéger les Brévannais ? S'est-elle seulement posé la question de connaître l'impact de ces baisses de dotations sur le budget de notre ville ?

La réponse qu'on lui connait après 8 mois d'exercice et une rentrée scolaire désastreuse,
c'est l’augmentation des tarifs municipaux, quels que soient les revenus des personnes... et le renvoi sine die des seuls projets d'avenir qui avaient déjà été actés et payés dans le cadre de la mandature précédente. Est-ce faire preuve de responsabilité et de clairvoyance par rapport à la réalité de la situation et face aux enjeux qui s'annoncent ?

Pour Mme Lecoufle, la solidarité est une valeur abstraite.

Pour le Front de gauche au contraire, la solidarité est LA priorité et répond à la réalité de ce que vivent les Brévannais. Pour le Parti communiste et pour le Parti de Gauche, cette priorité doit faire l'objet d'une forte mobilisation pour renforcer tous les remparts contre la crise capitaliste et l'austérité, que sont les services publics et les collectivités territoriales. En premier lieu, les départements et les communes.

Les 22 et 29 mars 2015, avec les élections départementales, donnons-nous, donnez-vous, les moyens de cette lutte en élisant des conseillers généraux qui seront des points d'appui solides pour élaborer avec les habitants des projets d'amélioration de leur vie quotidienne et du département.

Rejoignez nous !

Collectif Front de gauche – Limeil-Brévannes _ E-mail : fdg-limeil-brevannes@gmail.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article